test

EconomieIllustration des violence conjugale à Mayotte - Le Mahorais

Mayotte n’est pas à l’abri du fléau des violences faites aux femmes, bien que les chiffres permettant de recenser les victimes soient rares.

Une aide d'urgence bienvenue

À partir du 1er décembre 2023, la Caisse d’allocations familiales (Caf) met à disposition une assistance d’urgence essentielle pour les individus confrontés à des violences conjugales.

Cette mesure vise à fournir un secours financier immédiat, permettant aux victimes de prendre leurs distances avec l’auteur des violences tout en faisant face aux dépenses pressantes en attendant des solutions durables.

Une aide pour qui ?

Toute personne, homme ou femme, avec ou sans enfant à charge, en cours de séparation ou non, peut bénéficier de cette aide, sans considération de ses ressources financières.

Quelques conditions s'impose

Pour être éligible : 

    • Fournir un document de moins 12 mois attestant des violences subies (dépôt de plainte, ordonnance de protection ou signalement au procureur de la République)
    • Être en situation régulière sur le territoire français, à l’exception des visas de tourisme.

Montant de l'aide

Le montant minimum de l’aide est de 240 €, mais ce dernier est calculé en fonction des ressources de la personne et du nombre d’enfants de moins de 21 ans à sa charge.

⚠️ L’aide est versée en une seule fois.

Comment demander l'aide ?

Pour demander l’aide, il faudra vous munir du document datant de moins de 12 mois attestant de la situation et ensuite soit : 

    • Faire la demande en ligne sur le site de la CAF (cliquez ici)
    • Vous rendre à l’accueil de votre CAF

Cette récente initiative d’urgence de la Caf marque une avancée majeure dans la lutte contre les violences conjugales, en fournissant un soutien financier rapide aux victimes et en les accompagnant dans la prise des mesures nécessaires pour assurer leur protection et reconstruire leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Poster un commentaire